Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Réponse à mes lectrices

par Hara-kiri

publié dans Marie Belfaud raconte

Réponse à mes lectrices

Suite à la publication de mon premier bouquin (tu notes que c'est juste le premier, que je compte bien en commettre d'autres), j'ai eu des critiques bonnes ou moins bonnes, mais jamais méchantes, et de multiples questions.

Je vais donc tenter de répondre, d'expliquer, ou de botter en touche.

Tu sors tout ça d'où? De ma tête!

Oui mais comment tu fais? Au départ, il y a un personnage, là, Lucie, une minette qui vient de se prendre une raclée, je ne peux pas trop spoiler non plus, et petit à petit, elle fait sa vie. Même que souvent, elle me colle dans l'embarras, elle fait des conneries et compte sur moi pour l'en sortir. Pas facile! Un romancier connu, Pierre Tardieu (comment ça tu ne le connais pas? Lis mon livre!) dit souvent que la vie de Lucie, même un éditeur n'oserait pas la publier, c'est trop. Moi, j'ai osé. Elle méritait, Lucie.

T'as fait exprès pour la couverture du roman toute douce? Non, je n'ai pas fait exprès d'avoir une couverture de bouquin douce et qui attire les caresses! Mais tant mieux si on prend son pied rien qu'à la tripoter. Je suis passée par une plate forme d'auto-édition qui choisit.

 Goldman? C'est comme? Non plus, désolée, le nom de famille du personnage principal n'est pas une référence à un chanteur connu. Jean-Jacques je suis confuse, mais j'ai juste voulu jouer entre Lucie (lumière) et Goldman (or).

La scène hot? Ben quoi la scène hot? J'ai fait exprès? Ben oui, c'est moi qui ai écrit. Après... faut être honnête, j'ai douté, beaucoup, et ce, jusqu'au dernier jour; puis lasse de me poser mille questions, je l'ai laissée. Elle a ses fans (Rhââ, on adore, y en aura d'autres?), et ses détracteurs (pas indispensable dans l'histoire). Du coup, je ne sais pas pas trop si je dois en écrire d'autres. Et non, je ne racontais pas des trucs comme ça sur le blog. Ça existe des blogs hot?

Comment tu t'organises? Ceux qui me connaissent bien, ne seront pas étonnés... Dans le désordre! Quand une scène me vient, j'écris vite avant d'oublier un détail. Charge à moi de mettre ensemble les bouts, et de faire en sorte que ça se tienne. Je sais, ça a l'air compliqué comme ça, mais dans ma tête l'histoire est claire, dans mon ordi, par contre, c'est le foutoir. Bordel! Ça va où, ça?

T'as vécu combien de vies Hara-Kiri pour raconter aussi bien les hommes et les femmes? J'en suis à trois (Un jour, peut-être que je te raconterai)... Trois vies dans une. Mais trois vies riches, remises en question par la prochaine. Et honnêtement, si ça pouvait s'arrêter là, j'en serais satisfaite. Parce que réinventer une vie, c'est épuisant.

Il y a encore des fautes ou des erreurs, tu as un correcteur pro? Je suis désolée, vraiment, qu'il y ait encore des fautes, et j'en assume la responsabilité. Et non, je n'ai pas de correcteur pro. On s'y est mis à trois, on a bossé dur, j'ai identifié plein de mes défauts, virgules fugueuses, points de suspension qui font des partouzes et se multiplient, accents circonflexes absents, mots qui manquent... Je suis confuse, c'est un manque de respect, j'en suis consciente, mais vraiment, on a fait au mieux. On est toutes "bonnes" en orthographe, mais au bout d'un moment, on ne voit plus les fautes ou erreurs. C'est un métier que je n'exerce pas, pas plus que grand mamamouchi de la pub ou de la com. Mais j'apprends!

Voilà, si vous avez d'autres questions, je me ferai un plaisir d'y répondre.

Tu peux suivre la blogueuse que je suis, ici.

Et la romancière que je tente d'être, ici.

Je rappelle que "Une souris bleue, un dragon et une licorne" est disponible en version numérique ou en version papier sur tous les sites de vente de livres sur internet, chez Librinova l'éditeur, et tu peux le commander dans ta librairie préférée.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Les états d'esprit du vendredi

par Hara-kiri

publié dans Les états d'esprit du vendredi

Les états d'esprit du vendredi

Moins à la bourre que la semaine dernière, me revoici pour les états d'esprit du vendredi de Zénopia et du Postman. Note: la semaine dernière, trop à la bourre surement, j'ai oublié de les citer. Pardon.

Heure de début: 8h09

Fatigue: Ça va, je dors pas trop mal et me réveille tôt.

Humeur: Bonne, excellente même.

Estomac: café, jus d'orange et tartine, comme d'hab.

Condition physique: Les douleurs repartent d'où elles sont venues, ça fait un bien fou, d'où peut-être mon humeur.

Esprit: Encombré, comme d'habitude! Je pense en vrac à mes bouquins publiés ou à venir, à comment faire une pub efficace, aux soucis de mes proches, et à une discussion qui va devenir indispensable même si pas facile.

Boulot: Considérant que je suis multiple, je te dirais que la cuisinière s'en sort, la femme de ménage est complètement à la ramasse, la bricoleuse fait des listes de trucs à réparer, la jardinière envisage d'affirmer qu'elle cultive les mauvaises herbes exprès, quant à la romancière, elle écrit mais n'est guère satisfaite.

Culture: "Le silence de Belle-Ile" de Laurence Bertels, et je viens de finir "Entre deux mondes "d'Olivier Norek, il m'a remuée ce bouquin, j'en reparlerai. Rien côté séries, mais j'ai revu avec plaisir Captain Fantastic, j'aime beaucoup ce film sur la différence et le choix de vie, ni blanc ni noir.

Penser à: Rappeler à Cherétendre d'appeler le chauffagiste, la chaudière est possédée, elle se met en route toute seule. Un marabout serait peut-être plus utile?

Avis perso: J'aime pas les gens qui ont la tête dans le sable... J'aime pas les gens tout court, d'ailleurs.

Message perso: C'était trop compliqué pour ma petite tête... 

Loulous: Un max de projets!

Amitiés: Dans une semaine, hâte!

Love: A du mal à admettre qu'il n'a plus trente ans... 

Sorties: Peut-être dimanche à une convention de tatouage. 

Divers: Il fait un temps pourri ce matin, sombre, très sombre. 

Courses: Ah non! On fait avec ce qu'on a! 

Envie de: Faire une balade sur la plage, de ramasser des coquillages, et de respirer les embruns, ça devra malheureusement attendre encore quelques semaines.

Zic: J'ai trouvé! Je vais remplacer la musique inaccessible pour moi par une oeuvre d'art. Picasso aujourd'hui. J'adore!

Expo Picasso à l'espace Hélène et Edouard Leclerc à Landerneau. C'était magique!

Expo Picasso à l'espace Hélène et Edouard Leclerc à Landerneau. C'était magique!

Heure de fin: 8h46

Voir les commentaires

Quand l'anonymat vole en éclat

par Hara-kiri

publié dans y a quoi dans ma vie , Marie Belfaud raconte

Quand l'anonymat vole en éclat

Depuis le temps que je bavasse ici, j'ai souvent insisté sur l'importance de mon anonymat. J'y tenais dur comme fer. Me dévoiler? Moi jamais!

Ça me permettait d'avoir une totale liberté d'écriture, de pouvoir être méchante, impertinente, de mauvais goût, ou de dévoiler des choses personnelles dont je n'aurais parlé à personne en étant connue.

Mais! Mais il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Et non, je ne suis pas une imbécile!

D'autant que quand tu veux publier un bouquin en auto-édition, tu as interet à communiquer sous peine que le livre, bon ou mauvais, ne se vende qu'à tante Josette et tes parents parce qu'ils t'aiment. Il a donc fallu que je m'assume en tant que Maire Belfaud, la dame qui écrit, et en tant que Hara-Kiri, la blogueuse pas toujours sérieuse.

Marie Belfaud n'en menait pas large, pendant qu'Hara-Kiri se hâtait d'éradiquer de son blog certains billets qui lui auraient attiré des ennuis, même en indiquant: "toute ressemblance avec des personnes existantes et désagréables est totalement fortuite". Ça n'aurait pas marché. Mais oui, tante Josette je t'aime!

Je vous rassure tout de même, je vais tenter de continuer à être méchante, il va juste falloir que je trouve de nouvelles cibles à ma colère. J'ai une idée ou deux... C'est vital de ne pas toujours être gentil, et salutaire pour Cherétendre qui n'aura pas à subir ma mauvaise humeur. 

Mon dédoublement de la personnalité ne risque pas de s'arranger avec ces deux alias qui se télescopent. Clin d'oeil à un certain motard qui a prédit qu'avec tout ce bazar, je finirai en psychiatrie...

Mais il y a pire, certaines personnes, de plus en plus nombreuses connaissent aussi mon vrai moi (aïe! Ça fait vraiment psy, là), et de fil en aiguille, vont finir par arriver ici. Ben oui! Après, je l'ai cherché, y a pas idée d'avoir trois Moi et j'oublie volontairement mon pseudo sur les forums liés à la surdité.

Donc je résume pour ceux que je n'ai pas perdus en route, je suis multiple, gentille dans la vraie vie et méchante exclusivement ici.

Une dernière chose, si toutefois Hara-Kiri a oublié un article sur des personnes existantes et désagréables, ne lui en voulez pas, c'est juste de l'humour.

Encore une précision, non la photo d'illustration ne représente ni Marie Belfaud en petite tenue, ni même Hara-Kiri et encore moins moi.

 

Voir les commentaires

Un an sans gluten, ni produits laitiers. Bilan

par Hara-kiri

Un an sans gluten, ni produits laitiers. Bilan

Pour tout un tas de raison de santé, et parce que cette dernière se dégradait de plus en plus, j'ai décidé de me soigner autrement.

J'ai donc changé de médecin, et trouvé quelqu'un à l'écoute, qui essaye de trouver des solutions à mes multiples problèmes en jonglant entre médecine traditionnelle et autres médecines.

La première étape a été de bannir de ma vie le gluten et les produits laitiers. Rendez-vous avec le médecin le mercredi, le dimanche je débarrassais mes placards à la grande joie de Lacadette qui repartait chez elle avec tout un tas de nourriture.

Les débuts ont été laborieux, les courses me prenaient des heures, obligée que j'étais, d'ausculter toutes les étiquettes des produits achetés. Il y a du gluten partout! Ensuite, il m'a fallu cuisiner autrement parce qu'une quiche lorraine sans crème fraîche, sans lait, sans gruyère et avec une pâte sans gluten, ça n'est plus tout à fait une quiche... 

Mes filles m'ont acheté des livres de recettes, certaines simples, d'autres demandant trop de produits différents, mais j'apprenais. J'apprenais à me servir de farine de riz, de pois chiche ou de maïs, à utiliser le lait d'amandes ou de riz, ou la crème de soja, d'amandes ou de riz. il ya eu des gâteaux ratés, en particulier une buche bavaroise au citron dont tout le monde parle encore avec le fou rire. Mais il y a eu aussi de jolies découvertes. 

Bilan: La fatigue qui me tenait compagnie depuis onze ans, générant baisses de tension et malaises s'est envolée. Je suis en forme! Les douleurs articulaires qui m'avaient fait envisager d'acheter une canne pour les jours les plus durs, se sont bien estompées. La spondylarthrite est toujours là, j'ai encore des crises, mais hors crises, je vais bien et ne prends presque plus d'anti inflammatoires.

Oserais-je te parler de mon transit intestinal? Il va bien lui aussi! Je prenais également depuis des années des médicaments pour un ulcère, je n'en prends plus. Mon estomac va aussi bien que possible. Et j'ai retrouvé la sensation de faim, que je ne connaissais plus depuis longtemps.

Le coût: Alors oui, les produits sont plus chers, je suis souvent obligée d'aller acheter en magasin bio. Mais, je me rattrape sur le fait qu'il est impossible, ou presque, de trouver des produits cuisinés, donc je cuisine tout moi-même avec des produits frais, et c'est beaucoup moins cher. En outre, on mange beaucoup de légumes et de fruits, que j'achète chez un grossiste à des prix corrects.

Le temps: Forcément, comme je dois cuisiner plus, ça me prend plus de temps que de coller une pizza surgelée au four, mais j'aime cuisiner. Je t'avoue que certains soirs, je manque d'idées, ou de courage et j'adorerais acheter des bouchées à la reine, ou faire vite fait des croque-monsieurs. Mais c'est comme ça.

Le manque: le fromage! Pas trop le plateau de fromages, mais le parmesan ou le gruyère pour les gratins. 

La vie sociale: Ma vie sociale est déjà compliquée, puisqu'en tant que sourde, j'ai des problèmes de communication qui peuvent faire peur aux autres. rajoute à ça, un régime impossible, et tu obtiens une chieuse qu'on évite d'inviter. Si toutefois, on m'invite, je signale que je suis sans gluten et sans produits laitiers, en précisant où on trouve le gluten et que oui, le beurre est un produit laitier. J'arrive toujours avec mon pain, et en vacances avec les copines, je trimballe mes farines, mes laits et crèmes et mes bières sans gluten. Je cuisine et elles aiment. En fait, c'est assez rigolo, ça se passe très bien avec les gens pour qui ma surdité n'a jamais été un obstacle... Esprit ouvert, peut-être?

Le restaurant: J'y suis retournée quand j'ai maitrisé le régime, afin d'être certaine d'identifier les pièges dans les menus. Le principal problème reste les desserts, je suis abonnée aux salades de fruits et aux sorbets, mais qu'importe. Je mange de plus en plus asiatique et découvre des saveurs inconnues.

Le petit avantage: J'ai perdu dix kilos et je te prie de croire que je mange! Je cuisine des viandes en sauce et je patisse beaucoup. Je fais le poids que je faisais il y a quinze ans, et j'aime beaucoup ma nouvelle silhouette!

Voilà, si tu as des questions, ou s'il y a des aspects de ce régime que j'ai oubliés, n'hésite pas à me demander.

 

Voir les commentaires

Les etats d'esprit du vendredi, un peu plus et j'oubliais!

par Hara-kiri

Eberlué dans le jardin!

Eberlué dans le jardin!

Heure de début: 20h06. Ouf! Il était temps!

Fatigue: présente.

Humeur: Bonne! Très bonne même!

Estomac: Kir, saucisson, oui c'est l'heure de l'apéro!

Condition physique: Pas top, je viens de reprendre mon traitement, et mon corps proteste.

Esprit: Fatigué, mais en mode réflexion quand même.

Boulot: Premier jet du futur roman fini, les bêta lectrices seront au boulot dès demain. Je m'attaque au concours sur la résilience, les idées viennent. ( Merci La Carne, t'as raison, je n'ai rien à perdre).

Culture: Le dernier Ken Follett est terminé, et digne des piliers de la terre. Outlander se poursuit, un épisode par semaine c'est trop peu! 

Penser à: Prendre le carton de romans avant de partir demain à une séance de dédicaces. Séance plaisante puisque chez une de mes correctrices. Petit repas sympa avant. Tu vois, je ne vais pas faire fortune avec la littérature, mais elle n'est pas si moche la vie d'auteur(e)! J'ai du mal avec le féminin d'auteur... Romancière c'est plus simple.

Avis perso: Y a des types, on les leur couperait bien avec un couteau rouillé.

Message perso: Désolée, pas eu le temps de cuisiner aujourd'hui... 

Loulous: Lainée teste des recettes de macarons, Lacadette m'accompagne chez mes parents mercredi. 

Amitiés: Demain!

Love: Repos aujourd'hui. Enfin... Il a passé l'après-midi sur Pégase (notre tondeuse) pour essayer de maitriser l'herbe folle de la campagne.

Sorties: Demain midi, je me répète? Et mercredi.

Divers: Un max de bouquins qui m'interessent ces derniers jours. Un choix, je vais devoir faire! Le dernier Camut et Hug, demain j'achète. Maitre Yoda, sors de ce corps!

Courses: On va essayer de faire avec le contenu des placards, congélateurs pendant encore quelques jours. Je déteste les courses!

Envie de: vacances!

Zic: Je zappe! Encore!

Heure de fin: 20h25.

Voir les commentaires

Je suis joie

par Hara-kiri

Je suis joie

Aujourd'hui je suis heureuse!

Oui en ces temps moroses où le bonheur se fait pépite, je suis joie!

Pourquoi? me demanderas-tu...

A cause de statistiques! Si, si, il est possible d'aimer les statistiques. Enfin, pas tout le temps, quand je bossais dans un grand complexe de salles et que la grande cheftaine me demandait tout un tas de statistiques pour la veille, j'aimais moins. Surtout quand tu apprends qu'elle les modifiait pour qu'elles soient plus conformes à ses attentes. Elle m'aurait dit, je n'aurais pas passé des jours entiers, dans un cagibi d'archives, avec la poussière et le mal au crâne; et je lui aurais bidonné de très jolies stat maison et optimistes.

Mais point de chiffres désagréables aujourd'hui.

Parce que depuis ce matin, je suis joie!

Je t'explique mon rituel du matin. Mais où veut-elle en venir? te demandes-tu. Patience! Il faut bien que je fasse durer un peu le suspense et que ce billet ressemble à autre chose qu'à un sms vite torché.

Le matin, donc, je commence, échevelée, les yeux à moitié ouverts par faire chauffer mon café. Rien ne peut exister dans ma vie avant le café du matin. Puis j'emmène mon plateau dans le salon, et allume Achille, mon ordinateur. ( Oui, ici les choses ont des noms, ça les rend plus dociles).

Là, je regarde l'actu du jour, déprimante souvent; je fais un long petit tour sur les réseaux sociaux et depuis deux mois, je vérifie les chiffres des ventes de mon bouquin. J'ai compris, à l'usage, qu'il y avait un sérieux décalage entre les ventes effectives et les résultats annoncés. C'est très agaçant!

Ce matin, les chiffres de Septembre sont enfin arrivés.Fin Septembre, j'avais vendu 103 livres, soit au moins 103 lecteurs (je ne peux comptabiliser les copines, voisines à qui on l'a prêté), 35 226 pages tournées, quelques dizaines de larmes et j'espère un peu plus de rires.

Alors... Tu me répondras qu'on est loin des chiffres de Bernard Werber qui me fait une concurrence honteuse en sortant son bouquin quand le mien prend son envol, ou Katherine Pancol qui va bientôt sortir le sien. Tu peux aussi rajouter Gilles Legardinier à la longue liste de ceux qui sortent un livre en ce moment et qui ont des statistiques qui crèvent le plafond.

Certes.

Certes, je ne vais pas pouvoir acheter une résidence secondaire en Bretagne, certes je ne vais pas, non plus, partir terminer le prochain roman dans des îles lointaines et luxueuses pour être mieux connectée à mon moi profond. je ne pourrais pas plus, dévaliser les boutiques de luxe, ou soyons fou, passer à la télé.

Mais je vais te dire, pour moi ces 103 ventes, c'est bien plus que tout le luxe du monde, c'est une immense fierté.

Alors, merci, parce que c'est à vous tous que je dois d'être joie aujourd'hui.

Une dernière petite précision pour celles et ceux qui n'auraient pas suivi.

Le roman s'appelle "Une souris bleue, un dragon et une licorne", tu le trouvera sur tous les sites de vente en ligne en version numérique ou papier. Ne cherche pas Hara-Kiri, c'était pas top comme nom d'auteur, alors je me suis appelée Marie Belfaud.

 

 

Voir les commentaires

Les états d'esprit du vendredi, 2ème participation

par Hara-kiri

Les états d'esprit du vendredi, 2ème participation

Deuxième participation aux Etats d'esprit de  Zénopia et The Postman  ! Tu remarqueras que je n'ai pas oublié! C'est assez rare pour être noté.

 

Heure de début: 9h24

Fatigue: Présente, les heures d'insomnie sont de nouveau là, envahissantes.

Humeur: Voyons voir? Bonne. Je suis de bonne humeur ce matin, y a des matins comme ça.

Estomac: Un jus de fruits, un café et une compote.

Condition physique: Mon dos a protesté quand j'ai soulevé un pack d'eau hier. Douloureuse.

Esprit:  Interrogatif? Tentai-je ou pas ce concours d'écriture sur la résilience? Sujet que je connais bien, mais suis-je capable d'écrire sereinement?

Boulot:  Débordée par le jardin, ou plutôt les herbes qui l'ont envahi.

Culture: Le dernier Ken Follett (encore! Mais il fait plus de 800 pages), je continue la saison 3 d'Outlander, et j'ai démarré la généalogie d'un cousin.

Penser à: Réserver la location pour le Premier de l'An.

Avis perso:  Y a des propriétaires de maisons à louer, qui sont vraiment, mais vraiment radins.

Message perso: J'aime recevoir des cadeaux.

Loulous: On leur a jeté un sort, grosse panne de voiture toutes les deux.

Amitiés: Dans huit jours!

Love: Bosse, encore et encore.

Sorties: Toujours pas...

Divers: Un rayon de soleil pointe son nez à l'instant, finalement je vais peut-être pouvoir passer ma journée dans le jardin.

Courses: Faites hier. 

Envie de: Un jardinier et une femme de ménage...

Zic: Toujours pas d'idée.

Heure de fin: 10h09

Voir les commentaires

Les états d'esprit du vendredi, première tentative

par Hara-kiri

Les états d'esprit du vendredi, première tentative

Ça faisait un moment que je tournais autour, que je lisais les copines et les copains,  et que je me disais que Zénopia et The Postman  avaient eu une sacrée bonne idée en créant ces états d'esprit du vendredi.

J'ai donc viré la procrastination qui me tient trop souvent compagnie, et me voici! Reste à savoir si je vais réussir à la bouter hors de chez moi tous les vendredis... On verra.

Heure de début: 18h05

Fatigue: Absente aujourd'hui, pourvu que ça dure.

Humeur: Mitigée.

Estomac: Vide! J'ai faim! Vivement le repas de ce soir.

Condition physique: C'est quoi?

Esprit: Bouillonne comme d'habitude, et part dans tous les sens.

Boulot: Bof... En plein doute.

Culture: Le dernier Ken Follett est bien entamé, et je me régale devant la saison 3 d'Outlander.

Penser à: Aller à la banque.

Avis perso: Ces états d'esprit sont moins simples que je pensais. Je rame!

Message perso: Prendre soin des autres, c'est important.

Loulous: Moins loin pour Lainée qui a troqué le soleil de la Réunion contre l'humidité du Finistère.

Amitiés: Trop loin.

Love: Trop souvent absent.

Sorties: Rien dans les jours qui viennent, à moins que la banque ça compte.

Divers: Hop! Hop! Hop! On se secoue!

Courses: De la lessive, j'ai oublié hier... Ça ne compte pas non plus comme sortie!

Envie de: Un mojito framboise.

Zic: Je zappe cette rubrique, et réfléchis à comment la remplacer la semaine prochaine.

Heure de fin: 18H28

Voir les commentaires

La Carne raconteuse d'histoires

par Hara-kiri

La Carne raconteuse d'histoires

Pourquoi se raconte-t-on sur un blog? Les motivations sont variées.

Certain(e)s sont là pour passer un cap difficile, en parler, exterminer un poids qui pèse sur le coeur et l'âme. 

D'autres pour partager trucs et astuces de leurs passions, et pour rencontrer même virtuellement d'autres passionné(e)s;

Une troisième catégorie, à laquelle j'appartiens, aime écrire. Juste écrire pour le plaisir. Raconter des histoires vécues ou imaginées.

La Carne fait aussi partie de cette catégorie de blogueuses. Avec humour, tendresse ou colère, elle raconte. Je suppose que comme pour moi, son blog est devenu trop petit, qu'elle s'est sentie à l'étroit, ou que ses divagations littéraires ont eu des envies de fuir de son ordinateur. Alors elle a obtempéré, et libéré ses histoires.

Cette année, elle participe au concours de nouvelles e-crire auféminin. Elle raconte avec pudeur des morceaux de vie de personnages tout droit sortis de son imaginaire, et elle raconte fort bien.

Vous trouverez ses deux nouvelles là:  Hygiènique rencontre et là: Dilemme .

Alors, comme moi, lisez et aimez. 

Petite précision, pour que le bouton "like" apparaisse, il vous faudra désactiver votre bloqueur de publicité et rafraîchir la page.

Merci pour elle, elle le mérite!

 

 

Voir les commentaires

Un vieux rêve se réalise

par Hara-kiri

publié dans y a quoi dans ma vie

Un vieux rêve se réalise

Me voilà de retour, après… Longtemps, très longtemps, trop longtemps.
Non que je n’aimais plus ce blog, il m’a accompagnée, a subi mes délires, mes angoisses et mes joies ; mais j’écrivais ailleurs. Un ailleurs intimiste et confort au départ, puis un ailleurs qui devient public et angoisse. 
Ce blog m’a permis d’écrire et surtout d’être lue. Ecrire j’avais l’habitude, être lue beaucoup moins. J’ai toujours écrit, plus ou moins suivant les périodes de ma vie. Mais je ne laissais personne lire mes états d’âme ou mes délires.


Pour la première fois de ma vie, j’ai tapé le mot « fin » sur mon clavier. Frissons…
J’avais écrit une histoire, avec un début, des rebondissements et une fin ; des gentils, des méchants, des personnages attachants, d’autres qu’on a juste envie de claquer. C’est comme un accouchement : gestation, mise au monde, et le bébé prend son envol. C’est la période la plus difficile.


Oser. Oser faire lire ses écrits. Alors j’ai proposé le roman à Lainée, qui l’a lu, vite une première fois, puis plus doucement une seconde. Angoissée j’attendais. Elle m’a envoyé un mail  et m’a dit : j’adore, ne change rien, vas-y !
Alors j’ai osé. J’ai inscrit mon histoire dans deux concours, ai obtenu de bonnes notes et de super appréciations des lecteurs mais aucune offre de publication. Satisfaction, il avait plu ; mais déception aucun éditeur n’en voulait.


J’ai donc réfléchi. Lainée avait-elle été trop gentille avec sa maman ? Qui étais-je pour espérer publier ? Et de réflexions en auto-bottages de cul, j’ai décidé de continuer ma route. J’ai donc proposé à Lacadette de faire une correction du manuscrit. Lacadette, c’est pas Lainée, en matière de littérature, elle est… rude ? N’aime pas grand-chose ? Bref, Lacadette, elle est plutôt brute de décoffrage ! Elle a aimé. Donc je pouvais plaire aussi à Lacadette ! Joie et satisfaction.
Mais ce sont mes filles ; toujours et éternellement attentives à mon bien-être. Oui, elles sont top ! Ce sont les miennes et je les aime.


Mais j’ai commencé à prendre, un peu, confiance en moi. A ce moment là, une copine, prof de son état, m’a proposé de faire les corrections. En soirée, en bonne compagnie, j’ai dit oui. Le lendemain, de retour devant mon ordinateur, j’ai douté, encore. Puis je lui ai envoyé. Quelques jours plus tard elle m’a demandé si j’avais un délai, surveillance de bac, élèves en galère, et manuscrit à corriger, ça faisait beaucoup. Pas grave, je lui laissais du temps. Mais je me suis quand même dit, qu’elle galérait parce qu’elle trouvait ça nul et ne savait comment me le dire.
Quelques jours plus tard j’avais un message facebook me disant : tu as un mail !
Je dois avouer que ce jour là, le challenge c’était plutôt désherber le potager et il y avait du boulot. Allez ! Je suis honnête ! J’avais une trouille bleu marine de sa critique. Je suis donc allée dans mon potager, j’ai désherbé en mode Attila, rien ne repoussera, et ai tenté d’oublier que j’avais un mail qui m’attendait sagement.
Puis, une fois les mauvaises herbes éradiquées, et mon ulcère au plus haut de sa forme, j’ai finalement ouvert son mail. 
Elle a ri, elle a pleuré, elle l’a dévoré et l’a adoré.

Ce bouquin, il représente un rêve de gamine, une môme qui écrivait déjà, puis une ado qui a oublié et une adulte qui a renoué avec sa passion. Ce bouquin, c’est ce que je veux faire quand je serai grande. Tu me diras que vu mon grand âge, il est temps que je sache ! Je savais. Mais je n’osais pas.


Heureuse je suis. Je continue à écrire, un autre suivra puis encore un autre…
Voilà, maintenant il me faut le confier à un public plus large, à vous, en espérant sincèrement que vous allez rire, pleurer et l’aimer.
Je vous livre la 4ème de couverture :
« Lucie, jeune illustratrice fuit sa vie parisienne et trouve d’abord refuge chez son frère, puis s’installe seule à la campagne. Cette fuite se transformera en quête. Quête de son passé et de celui de sa famille, et quête de ses envies, ses peurs et son avenir. Sur fond de Shoah, de culpabilité du survivant et de violence, mais aussi de tendresse, d’amour et de rencontres, elle va tenter de se construire et de bâtir une vie calme et sereine. 
Au fil des pages, on rencontre un ami-frère mieux que ça ; un écrivain un peu mégalo totalement épris d’envoûtantes rouquines ; un guide tunisien pourvu d’un sourire de soixante-quatre dents ; un infirmier charmeur ; une tante homosexuelle et rentre-dedans ; un homme dans la force de l’âge, épaule solide et soutien sans faille ; un chien nommé Râteau ; une souris bleue héroïne des enfants ; un dragon et une licorne. »
Voilà, « une souris bleue, un dragon et une licorne » prend son envol.
Quelques précisions, vous le trouverez chez l’éditeur : https://www.librinova.com/librairie/marie-belfaud/une-souris-bleue-un-dragon-et-une-licorne
Et d'ici quelques jours, sur tous les bons sites internet de vente de livres (Fnac, Amazon…).
Dans un premier temps, il ne sera disponible qu’en version numérique, puis dans quelques semaines, la version papier sera en vente.
Si vous l’achetez, si vous l’aimez, aidez-moi à réaliser mon rêve ! Partagez, laissez des commentaires (élogieux, c’est mieux) sur les sites d'achat.

Vous pouvez aussi me rejoindre sur la page facebook dédiée: https://www.facebook.com/Marie-Belfaud-118219092144014/

 

Voilà, je vous confie mon rêve.


 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>
Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Hara-Kiri sur Hellocoton