Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec y a quoi dans ma vie

Quand l'anonymat vole en éclat

par Hara-kiri

publié dans y a quoi dans ma vie , Marie Belfaud raconte

Quand l'anonymat vole en éclat

Depuis le temps que je bavasse ici, j'ai souvent insisté sur l'importance de mon anonymat. J'y tenais dur comme fer. Me dévoiler? Moi jamais!

Ça me permettait d'avoir une totale liberté d'écriture, de pouvoir être méchante, impertinente, de mauvais goût, ou de dévoiler des choses personnelles dont je n'aurais parlé à personne en étant connue.

Mais! Mais il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Et non, je ne suis pas une imbécile!

D'autant que quand tu veux publier un bouquin en auto-édition, tu as interet à communiquer sous peine que le livre, bon ou mauvais, ne se vende qu'à tante Josette et tes parents parce qu'ils t'aiment. Il a donc fallu que je m'assume en tant que Maire Belfaud, la dame qui écrit, et en tant que Hara-Kiri, la blogueuse pas toujours sérieuse.

Marie Belfaud n'en menait pas large, pendant qu'Hara-Kiri se hâtait d'éradiquer de son blog certains billets qui lui auraient attiré des ennuis, même en indiquant: "toute ressemblance avec des personnes existantes et désagréables est totalement fortuite". Ça n'aurait pas marché. Mais oui, tante Josette je t'aime!

Je vous rassure tout de même, je vais tenter de continuer à être méchante, il va juste falloir que je trouve de nouvelles cibles à ma colère. J'ai une idée ou deux... C'est vital de ne pas toujours être gentil, et salutaire pour Cherétendre qui n'aura pas à subir ma mauvaise humeur. 

Mon dédoublement de la personnalité ne risque pas de s'arranger avec ces deux alias qui se télescopent. Clin d'oeil à un certain motard qui a prédit qu'avec tout ce bazar, je finirai en psychiatrie...

Mais il y a pire, certaines personnes, de plus en plus nombreuses connaissent aussi mon vrai moi (aïe! Ça fait vraiment psy, là), et de fil en aiguille, vont finir par arriver ici. Ben oui! Après, je l'ai cherché, y a pas idée d'avoir trois Moi et j'oublie volontairement mon pseudo sur les forums liés à la surdité.

Donc je résume pour ceux que je n'ai pas perdus en route, je suis multiple, gentille dans la vraie vie et méchante exclusivement ici.

Une dernière chose, si toutefois Hara-Kiri a oublié un article sur des personnes existantes et désagréables, ne lui en voulez pas, c'est juste de l'humour.

Encore une précision, non la photo d'illustration ne représente ni Marie Belfaud en petite tenue, ni même Hara-Kiri et encore moins moi.

 

Voir les commentaires

Un vieux rêve se réalise

par Hara-kiri

publié dans y a quoi dans ma vie

Un vieux rêve se réalise

Me voilà de retour, après… Longtemps, très longtemps, trop longtemps.
Non que je n’aimais plus ce blog, il m’a accompagnée, a subi mes délires, mes angoisses et mes joies ; mais j’écrivais ailleurs. Un ailleurs intimiste et confort au départ, puis un ailleurs qui devient public et angoisse. 
Ce blog m’a permis d’écrire et surtout d’être lue. Ecrire j’avais l’habitude, être lue beaucoup moins. J’ai toujours écrit, plus ou moins suivant les périodes de ma vie. Mais je ne laissais personne lire mes états d’âme ou mes délires.


Pour la première fois de ma vie, j’ai tapé le mot « fin » sur mon clavier. Frissons…
J’avais écrit une histoire, avec un début, des rebondissements et une fin ; des gentils, des méchants, des personnages attachants, d’autres qu’on a juste envie de claquer. C’est comme un accouchement : gestation, mise au monde, et le bébé prend son envol. C’est la période la plus difficile.


Oser. Oser faire lire ses écrits. Alors j’ai proposé le roman à Lainée, qui l’a lu, vite une première fois, puis plus doucement une seconde. Angoissée j’attendais. Elle m’a envoyé un mail  et m’a dit : j’adore, ne change rien, vas-y !
Alors j’ai osé. J’ai inscrit mon histoire dans deux concours, ai obtenu de bonnes notes et de super appréciations des lecteurs mais aucune offre de publication. Satisfaction, il avait plu ; mais déception aucun éditeur n’en voulait.


J’ai donc réfléchi. Lainée avait-elle été trop gentille avec sa maman ? Qui étais-je pour espérer publier ? Et de réflexions en auto-bottages de cul, j’ai décidé de continuer ma route. J’ai donc proposé à Lacadette de faire une correction du manuscrit. Lacadette, c’est pas Lainée, en matière de littérature, elle est… rude ? N’aime pas grand-chose ? Bref, Lacadette, elle est plutôt brute de décoffrage ! Elle a aimé. Donc je pouvais plaire aussi à Lacadette ! Joie et satisfaction.
Mais ce sont mes filles ; toujours et éternellement attentives à mon bien-être. Oui, elles sont top ! Ce sont les miennes et je les aime.


Mais j’ai commencé à prendre, un peu, confiance en moi. A ce moment là, une copine, prof de son état, m’a proposé de faire les corrections. En soirée, en bonne compagnie, j’ai dit oui. Le lendemain, de retour devant mon ordinateur, j’ai douté, encore. Puis je lui ai envoyé. Quelques jours plus tard elle m’a demandé si j’avais un délai, surveillance de bac, élèves en galère, et manuscrit à corriger, ça faisait beaucoup. Pas grave, je lui laissais du temps. Mais je me suis quand même dit, qu’elle galérait parce qu’elle trouvait ça nul et ne savait comment me le dire.
Quelques jours plus tard j’avais un message facebook me disant : tu as un mail !
Je dois avouer que ce jour là, le challenge c’était plutôt désherber le potager et il y avait du boulot. Allez ! Je suis honnête ! J’avais une trouille bleu marine de sa critique. Je suis donc allée dans mon potager, j’ai désherbé en mode Attila, rien ne repoussera, et ai tenté d’oublier que j’avais un mail qui m’attendait sagement.
Puis, une fois les mauvaises herbes éradiquées, et mon ulcère au plus haut de sa forme, j’ai finalement ouvert son mail. 
Elle a ri, elle a pleuré, elle l’a dévoré et l’a adoré.

Ce bouquin, il représente un rêve de gamine, une môme qui écrivait déjà, puis une ado qui a oublié et une adulte qui a renoué avec sa passion. Ce bouquin, c’est ce que je veux faire quand je serai grande. Tu me diras que vu mon grand âge, il est temps que je sache ! Je savais. Mais je n’osais pas.


Heureuse je suis. Je continue à écrire, un autre suivra puis encore un autre…
Voilà, maintenant il me faut le confier à un public plus large, à vous, en espérant sincèrement que vous allez rire, pleurer et l’aimer.
Je vous livre la 4ème de couverture :
« Lucie, jeune illustratrice fuit sa vie parisienne et trouve d’abord refuge chez son frère, puis s’installe seule à la campagne. Cette fuite se transformera en quête. Quête de son passé et de celui de sa famille, et quête de ses envies, ses peurs et son avenir. Sur fond de Shoah, de culpabilité du survivant et de violence, mais aussi de tendresse, d’amour et de rencontres, elle va tenter de se construire et de bâtir une vie calme et sereine. 
Au fil des pages, on rencontre un ami-frère mieux que ça ; un écrivain un peu mégalo totalement épris d’envoûtantes rouquines ; un guide tunisien pourvu d’un sourire de soixante-quatre dents ; un infirmier charmeur ; une tante homosexuelle et rentre-dedans ; un homme dans la force de l’âge, épaule solide et soutien sans faille ; un chien nommé Râteau ; une souris bleue héroïne des enfants ; un dragon et une licorne. »
Voilà, « une souris bleue, un dragon et une licorne » prend son envol.
Quelques précisions, vous le trouverez chez l’éditeur : https://www.librinova.com/librairie/marie-belfaud/une-souris-bleue-un-dragon-et-une-licorne
Et d'ici quelques jours, sur tous les bons sites internet de vente de livres (Fnac, Amazon…).
Dans un premier temps, il ne sera disponible qu’en version numérique, puis dans quelques semaines, la version papier sera en vente.
Si vous l’achetez, si vous l’aimez, aidez-moi à réaliser mon rêve ! Partagez, laissez des commentaires (élogieux, c’est mieux) sur les sites d'achat.

Vous pouvez aussi me rejoindre sur la page facebook dédiée: https://www.facebook.com/Marie-Belfaud-118219092144014/

 

Voilà, je vous confie mon rêve.


 

Voir les commentaires

Deux mois ou bien?

par Hara-kiri

publié dans y a quoi dans ma vie , y a quoi dans mon ordi

Deux mois ou bien?

Deux mois, cela fait deux mois que je n'ai publié aucun billet... Deux mois à faire autre chose, à partir en vacances avec Cherétendre, puis sans lui. Deux mois à profiter de Lacadette plus souvent ici, deux mois à me demander si je reviendrai.

Puis j'ai reçu un petit mot me demandant si je faisais une pause ou bien... Ou bien? Ce petit mot est resté sans réponse pendant quelques jours, ou bien?

Deux mois pendant lesquels j'ai écrit, peut-être un peu moins, mais je l'ai fait à mon rythme, sans me forcer. Je n'ai pas publié... J'ai pourtant un tas de brouillons prêts à voler de leurs propres ailes, mais non.... Ou bien?

Deux mois à me demander où était l'essentiel?

Mes parents qui vieillissent et qui ont besoin d'aide, mes filles qui subissent cette foutue crise économique et qui rament pour se maintenir à flot, le papy que je connais depuis toujours et qui ne me reconnait plus, sa femme qui est morte de peur à l'idée qu'un jour il ne se souvienne plus de qui elle est, ou encore cet ami en perdition totale?

Et puis, il y a moi, imparfaite, toujours à penser aux autres avant moi, qui dois aussi faire attention à me ménager

Alors... Je crois que je vais continuer à écrire et à publier, mais à mon rythme sans que cela empiète sur mes autres envies ou tout simplement sur ma vie. Ce sera surement un peu différent, d'autres catégories feront leur apparition et certaines disparaîtront. Il faudrait aussi que je change le look du blog parce que l'actuel ne me plait plus. J'ai grandi, enfin je crois. J'ai évolué en même temps que cet espace. J'ai envie d'autre chose tant sur le contenu que sur le contenant.

Ecrire, oui, mais sans contrainte.

Voir les commentaires

La curiosité appliquée à soi-même

par Hara-kiri

publié dans y a quoi dans ma vie

La curiosité appliquée à soi-même

Je suis une affreuse curieuse ou une grande observatrice, choisis la qualité que tu veux.

Tout à l'heure, coincée à attendre à la caisse du supermarché, j'ai ausculté les achats du monsieur devant moi et ai essayé de connaître sa vie grâce au contenu de son chariot.

Le monsieur est célibataire et ne sait absolument pas cuisiner, plein de petits plats sous-vide et tout prêts s'empilaient sur le tapis, avec une nette préférence pour le cassoulet et les saucisses, léger quoi! Mais il écoute quand même les conseils d'autrui et regarde les pubs à la télé. Il sait qu'il faut manger des fruits et des légumes, il a donc complété son menu par des salades toutes faites en boîtes (beurk), des fraises et des radis.

Célibataire ne veut pas dire sans amis, il a donc acheté des bouteilles d'apéritif pour les contenter. Tu remarqueras que je suis gentille et que je n'ai pas envisagé qu'il noyait sa solitude dans la Suze...

Il est aussi très à cheval sur l'hygiène dentaire ou carrément maniaque du dentifrice, il en a acheté 4 tubes, mais comme il n'a pas souri, je n'ai pas pu vérifier la blancheur de sa dentition.

Le monsieur était aussi un brin parano, puisqu'au moment de taper le code de sa carte de crédit, il a caché avec sa main comme un gamin qui a peur que son camarade de classe copie, ou que la caissière lui pique son code, des fois qu'elle s'ennuie. En outre, il n'est pas délicat puisque le code a été tapé avec tellement de force que j'ai bien cru qu'il allait casser la machine, et que j'allais me trouver dans la galère quand viendrait mon tour.

Arrivée à ce point de mes aventures supermarchesques, j'ai regardé le contenu de mon chariot et avec un choc, ai imaginé que le monsieur s'était livré au même jeu que moi.

De l'analyse de mes courses, il aurait pu tirer quelques enseignements sur ma vie dans le Désert.

Il aurait déduit que je suis célibataire vu le peu de courses achetées, que je vis à la campagne puisque j'achète du grain pour des poules et que j'arrose mon jardin au vu de l'embout pour tuyau d'arrosage .(oui, j'ai encore perdu celui de l'année dernière) Il en aurait déduit que la campagne et la solitude me pèsent, et que je noie mon chagrin dans l'alcool, voire que je picole comme un trou, et que je me pique la ruche à la bière et au kir (vin blanc et crème de cassis dans mon chariot); mais que j'écoute les conseils des autres et que, pour me donner bonne conscience (ou pour tromper l'ennemi) j'achète de l'eau pétillante.

Que je ne suis pas très claire dans ma tête puisque des produits bio côtoyaient des chips.

Que je suis l'heureuse propriétaire d'un chat trop gros (croquettes pour chat stérilisé), et que je ne désespère pas de trouver l'âme soeur puisque je me fais des shampooings colorants.

Alors je ne sais pas si mon analyse du septuagénaire célibataire est bonne, mais pour mon cas je ne suis pas célibataire mais j'ai un grand congel rempli de produits maison ou achetés directement chez les producteurs, qu'effectivement j'aime bien boire une bière de temps en temps et que mon apéritif de prédilection est le kir, mais que je ne bourre pas la gueule tous les soirs, ni même toutes les semaines.... Je fais juste du stock au cas où, détestant ne pas avoir de choix si quelqu'un se pointe à la maison. Mais je vis effectivement à la campagne avec des poules voraces et un chat trop gros, et je cache mes cheveux blancs.....

Et vous? Vous vous livrez aussi à ce petit jeu ou je suis la seule curieuse?

Voir les commentaires

Hey! T'as du boulot?

par Hara-kiri

publié dans y a quoi dans mon ordi , y a quoi dans ma vie

Hey! T'as du boulot?

Il y a environ un mois j'ai reçu un mail d'une jeune fille que je connais un peu, qui disait:

" Bonjour Hara-Kiri, j'éspère que vous aller bien. J'ai un petit renseignement a vous demandez si vous pouvez me répondre bien-sur. Merci d'avance.

Savez vous si dans les bureau de l'entreprise de Cherétendre ils cherchent une secrétaire comptable. Et s'ils cherche des intérim "

Bescherelle, Bled et dictionnaire ne sont pas ses amis, pourtant ils pourraient lui être fort utiles.

Alors... Comment traduire ce que j'ai ressenti? Ai-je pris un fou rire? Ai-je été catastrophée? Ou plus radicalement ai-je été m'acheter une corde pour me pendre?

Après un grand rire, j'ai été catastrophée mais pas assez tout de même pour me supprimer de désespoir.

Si elle rédige ses lettres de motivation de la même façon que ses mails, forcément les statistiques du chômage vont encore monter, et Pôle Emploi aura un client de plus.

Et si je rajoute que la demoiselle vient d'obtenir son bac pro secrétariat, hein? Tu réponds quoi?

Mais peut-être qu'elle sait compter.....

Voir les commentaires

Les 7 commandements...

par Hara-kiri

publié dans y a quoi dans ma vie , y a quoi à la télé

Les 7 commandements...

Attaquons ce billet par 7 commandements, 7 règles à suivre:

- Un canapé solide tu achèteras. Pour ce faire, le tester en sautant dessus, en te vautrant délicieusement dedans, en gigotant à tout va. Ainsi il résistera à la chose.

- Un pack de bières tu auras, la chose donne soif!

- Quelques pizzas surgelées tu fourniras, vire réchauffées, elles te permettront de calmer la fringale dont il sera pris. La chose donne faim!

- Un appartement insonorisé tu choisiras. Ainsi les "oui! oui! ouiiiii!!!!! qu'il ne manquera pas de pousser ne profiteront pas aussi aux voisins.

- Ton osthéo préféré tu verras. Ton dos te remerciera quand il te fera tressauter voire carrément bondir sur le canapé (solide si tu as suivi).

- Un tube d'arnica tu auras pour soigner les hématomes qu'il risquera de t'infliger dans sa fougue, oublieux de ta fragile condition de femme. la chose peut aussi être douloureuse.

- Un bon livre tu t'achèteras, des fois que la chose ne te passionne pas et disons le franchement que tu t'emmerdes copieusement.

Une fois ces 7 commandements respectés, tu pourras survivre à ta vie avec un footeux en période de coupe du monde... Ceci étant aussi valable pour le Tour de France, les combats de boxe, les tournois de pétanque, Roland Garros et autres joyeusetés sportives et télévisuelles.

Voir les commentaires

Les mèmères en vadrouille 3, une maison mondialement connue!

par Hara-kiri

publié dans y a quoi ailleurs , Y a quoi dans ma vie

D'aventures en aventures, de ports en ports, de grandes bouffes, en pause crêpes, d'apéros en pause café, les mèmères continuent vaillamment leur vadrouille en Côtes d'Armor.

C'est leur dernier jour, elles sont un peu tristes de partir, mais le retour en Morbihan n'ayant rien d'urgent (pas de bébé affamé ou de mari qui pleure), elles décident de prendre leur temps et se donnent la journée pour faire la traversée de la Bretagne.

Je décide de commencer la journée par une maison connue mondialement, mais qui, par un fait qui échappe à ma compréhension, n'est pas connue de ma copine.

Direction Plougrescant!

Arrivée au bout du chemin, un car est entrain de se garer, un car empli de papys et mamies du troisième âge, qui descendent lentement et précautionneusement les quelques marches de leur véhicule.

Crotte, zut, flutte! C'était bien la peine de partir de bon matin pour se retrouver avec des mémés aux cheveux bleus s'invitant partout sur nos photos. Accélération foudroyante des deux mèmères pour griller le troisième âge!

Les mèmères en vadrouille 3, une maison mondialement connue!
Les mèmères en vadrouille 3, une maison mondialement connue!
Les mèmères en vadrouille 3, une maison mondialement connue!

Tant qu'on est là, on profite de la vue.

Les mèmères en vadrouille 3, une maison mondialement connue!
Les mèmères en vadrouille 3, une maison mondialement connue!

On se pose sur un rocher, face à la mer et on profite...Jusqu'à ce que le troisième âge débarque, jacassant à tout va, et escaladant les rochers avec peine et canne pour briser notre tranquillité.

Départ pour Tréguier, ses vieilles rues, ses maisons à colombages et ses batiments datant de l'époque où la ville était le siège d'un évêché.

Les mèmères en vadrouille 3, une maison mondialement connue!
Les mèmères en vadrouille 3, une maison mondialement connue!
Les mèmères en vadrouille 3, une maison mondialement connue!
Les mèmères en vadrouille 3, une maison mondialement connue!
Les mèmères en vadrouille 3, une maison mondialement connue!

Rentrées dans le Morbihan le soir pour l'heure de l'apéro (pas folles les mèmères), soirée avec des amis. Il me reste alors une journée avant de rentrer, ça passe trop vite! La suite des aventures des mèmères en vadrouille la semaine prochaine!

Voir les commentaires

Les mèmères en vadrouille 1, ou un kilomètre à pied ça use, ça use!

par Hara-kiri

publié dans y a quoi dans ma vie

Bien que ce soit une activité hautement recommandée pour la santé, je ne fais pas de sport. La faute à.... La vie, les enfants et le manque de temps qui va avec, et surtout la faute à cette foutue fatigue qui me rattrape trop souvent.

Mais à force de voir les copines se motiver sur la page facebook des sportives anonymes, (en parlant de ça, elles ont un blog maintenant c'est ), et aussi à cause des courbatures engendrées par ma visite de Nantes, je me suis décidée non pas à aller dans un club, non pas à me mettre au rugby (aïe mes douleurs), pas plus à remonter à cheval, mais à marcher. Je marche donc, quand j'en ai envie et quand je suis en forme. Les débuts ont été rudes mais ça devient plus facile, la preuve:

Il y a peu j'étais en Bretagne, pays de mes ancêtres, et j'en ai profité pour rendre visite à quelques membres de la famille. Déjeuner prévu chez mon oncle et comme je le soupçonnais, ma tante a bien rempli les assiettes et mon oncle s'est chargé de nos verres. Comme je suis une fille raisonnable, point de voiture après un repas trop arrosé. L'amie qui m'accompagnait et moi décidons donc de partir faire une petite balade digestive dans le coin qui est magnifique. Nous sommes parties tranquillement sur une petite route qui dominait la mer.

Les mèmères en vadrouille 1, ou un kilomètre à pied ça use, ça use!

Nous avons bavé devant des champs d'artichauts et admiré de vieilles bâtisses.

Les mèmères en vadrouille 1, ou un kilomètre à pied ça use, ça use!
Les mèmères en vadrouille 1, ou un kilomètre à pied ça use, ça use!

Puis n'écoutant que notre envie d'air marin, nous avons décidé de rentrer chez mon oncle, toujours tranquillement mais par la côte. Traversée d'un champ et hop, nous étions à marée basse sur cette côte magnifique.

Les mèmères en vadrouille 1, ou un kilomètre à pied ça use, ça use!
Les mèmères en vadrouille 1, ou un kilomètre à pied ça use, ça use!
Les mèmères en vadrouille 1, ou un kilomètre à pied ça use, ça use!
Les mèmères en vadrouille 1, ou un kilomètre à pied ça use, ça use!

Arrivées à un moulin à marée, je ne te cacherai pas qu'on commençait à en avoir marre, mais il nous fallait bien rentrer, nous avons donc continué notre balade, commençant à nous rendre compte qu'on s'était, non pas égarées, mais qu'on avait du faire une erreur quelque part. Le retour par la côte nous paraissait bien plus long que l'aller.

Les mèmères en vadrouille 1, ou un kilomètre à pied ça use, ça use!

Nous avons continué à marcher, prenant des photos d'à peu près tout ce qu'on voyait, histoire de faire des pauses bienvenues. A plusieurs reprises nous avons vu la maison de mon oncle, mais impossible de traverser la baie à marée basse sans bottes! Il nous a donc fallu, à un moment remonter dans le village et continuer notre périple. La question qui nous hantait l'une et l'autre était: combien de bornes on s'est tapées, bordel?

Les mèmères en vadrouille 1, ou un kilomètre à pied ça use, ça use!
Les mèmères en vadrouille 1, ou un kilomètre à pied ça use, ça use!
Les mèmères en vadrouille 1, ou un kilomètre à pied ça use, ça use!
Les mèmères en vadrouille 1, ou un kilomètre à pied ça use, ça use!

Arrivées à bon port, nous avons raconté où nous étions passées, ce que nous avions vu.... Et bien ma brave dame, nous avions fait entre 12 et 15 kilomètres, errant le long de la côte et nous fourvoyant sur des îles accessibles à marée basse.

Le repas du soir a été plus silencieux, les deux mèmères avaient comme un coup de mou!

Le lendemain matin, le réveil fut douloureux mais la vue qui m'attendait avec mon bol de café et mes croissants m'a tout de suite fait oublier mes petites douleurs.

Les mèmères en vadrouille 1, ou un kilomètre à pied ça use, ça use!

A bientôt pour de nouvelles aventures des mèmères en vadrouille! Je continue de marcher et de photographier et je vous raconterai!

Voir les commentaires

Ne jamais dire jamais

par Hara-kiri

publié dans y a quoi dans ma vie

Ne jamais dire jamais

Ici elles sont apparues avec les Anglais ayant migré de la perfide Albion au territoire français. Puis se sont dispersées dans la population et pour finir ont colonisé l'ensemble de la planète.

J'avais dit "jamais"!

Les premières étaient de couleur noire ou rose souvent accompagnées d'enfants, puis voulant agrandir leur cercle de victimes, elles se sont déclinées dans toutes les couleurs, ornées de paillettes, à pois ou à fleurs.

J'avais dit "jamais"!

Mon cercle d'amis les a adoptées, hommes ou femmes tout le monde en était satisfait. Les uns les utilisaient à l'intérieur exclusivement, les autres les exhibaient en plein air et en public. Les enfants cavalaient en leur compagnie.

J'avais dit "jamais"!

On a beau se dire plein de choses du style "le mauvais gout ne passera pas par moi", "je ne suis pas un mouton de Panurge", "c'est moche, moche et remoche", il y a des moments dans la vie ou on n'est pas loin de céder à la facilité.

Mais j'avais dit "jamais"!

Et un matin, j'en ai eu marre! Marre de résister, marre d'avoir bon gout, marre surtout d'enfiler mes baskets et d'en nouer les lacets à chaque fois que j'allais faire une bricole dehors ou que, tout simplement, je relevais le courrier.

Et j'ai craqué..... Honteusement en clamant tout de même que "y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis"!

Je suis allée de bon matin au marché, et entourée d'une nombreuse foule prise de frénésie, j'en ai retourné un grande quantité avant de trouver les élues.

Elles sont à fleurs! Elles sont moches! Elles sont de mauvais goût! Elles sont tout en plastoc!

Mais qu'est ce qu'elles sont pratiques mes crocs!

Ne jamais dire jamais

Ne jamais dire jamais!

Voir les commentaires

Appelle moi warrior!

par Hara-kiri

publié dans y a quoi dans ma vie , Y a quoi dans mon ordi

Appelle moi warrior!

Toi qui me connais bien, tu sais qu'en matière de photographie, je suis une quiche! J'aime prendre des photos mais ça n'est pas toujours réussi.... La faute à... Mon sens artistique défaillant, mon appareil photo pas assez perfectionné ou mon manque de technique.

Comme je suis une fille qui a la niaque et qui ne supporte pas d'échouer, j'ai décidé de prendre le taureau par les cornes (c'est vachement dangereux, n'essaye pas) et d'apprendre à faire de jolies photos.

J'aurais pu acheter une pile de livres, et les compulser l'appareil dans une main, mon chat (mon modèle préféré) ligoté sur un coussin afin que la bête ne bouge pas, tout ça en m'arrachant les cheveux. Que nenni!

J'ai trouvé beaucoup plus simple, et mon chat m'en remercie.

Je suis allée chez Photo-Tuto, le blog d'une fille qui nous apprend à faire de jolies photos sans nous embrouiller avec des termes techniques, elle nous donne aussi des astuces et tu peux même, si tu es assidue, faire des devoirs et lui présenter. J'ai appris plein de trucs, me reste à les retenir (c'est le plus dur pour moi) parce que je ne peux pas emmener mon ordi à chaque fois que je fais une balade, sans compter que dans le Désert point de connexions internet à tous les coins de champs. J'ai donc encore du travail pour devenir une pro une photographe honorable.

Il y a quelques temps, la copine de Photo-Tuto a organisé un concours. Comme tu me connais bien, tu sais aussi que mon deuxième prénom est Padbol suivi de Lapoisse, mais dans un élan d'optimisme délirant, j'ai tenté ma chance en laissant un commentaire sur son blog. Et j'ai gagné! Appelle moi warrior!

Aujourd'hui quand mon facteur alias " distillerie ambulante" est passé, je ne me suis pas déplacée, il pleut et de toute façon au mieux ma boite aux lettres va me livrer de la pub et au pire des factures.... Puis dans un élan de courage, j'ai affronté cette foutue flotte et je suis allée relever le courrier. Et là.... Une grosse enveloppe! Rhhhââ! A mon nom! Donc je pouvais l'ouvrir sans avoir à utiliser, la bouilloire, la vapeur, et le bâtonnet de colle pour dissimuler ma curiosité.

Le livre de David duChemin intitulé "La démarche du photographe- Le processus créatif, de l'intuition à l'image finale" m'attendait sagement à l'intérieur. Il est magnifique! L'auteur nous emmène à Venise, en Islande, au Kenya et en Antarctique au fil de ses photos mais en plus, il nous explique comment il a fait pour qu'elles soient aussi belles!

Alors merci, merci beaucoup pour ce très beau cadeau!

Et si je suis honnête, je n'ai pas joué pour moi, mais pour pouvoir l'offrir à Cherétendre qui, lui, fait de jolies photos. Ce sera chose faite ce soir.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>
Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Hara-Kiri sur Hellocoton