Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma particularité, ou divagations sur la dune du Pyla...

par Hara-kiri

publié dans y a quoi dans mon silence

Ma particularité, ou divagations sur la dune du Pyla...

Parler de soi n'est pas facile, mais écrire sur sa vie, ses désirs, ses envies, ses passions, et ses expériences en tronquant la réalité, en ne disant pas tout, est un exercice très difficile.... Je pensais arriver à le faire sans dévoiler ma particularité, mais c'est impossible. Elle fait partie de moi et influe grandement sur ma vie, il va donc falloir que je me dévoile un peu plus histoire de me simplifier la vie quand j'écrirai ici.

Rien de grave, je suis juste sourde... Totale. J'ai les portugaises ensablées... La dune du Pyla de la surdité!

Il y a cinq ans de ça, je suis tombée malade, une grippe a dit le médecin. Une sacrée grippe en vérité! Les pompiers ont fini par m'embarquer en urgence, avec 41,2° de fièvre, et dans un état comateux. Le diagnostic est tombé rapidement, j'avais une méningite que je trainais depuis plusieurs jours. Je n'ai aucun souvenir des premiers jours d'hospitalisation, pourtant il parait que je parlais, d'accord je n'étais pas toujours très cohérente. J'ai dit habiter New-York (?), et être célibataire et sans enfant! (Un vieux rêve???), je me cramponnais aussi à la télécommande de la télé comme si ma vie en dépendait, moi qui n'ai jamais été une grande fan du petit écran! Et j'ai aussi voulu me sauver pour fumer une cigarette sur le balcon, si bien qu'on a fini par m'attacher! Je ne vous raconte pas la honte que j'ai éprouvée quand on m'a raconté mes exploits. Au bout de quelques jours, je me suis enfin réveillée de mon état d'hébétude, j'étais fatiguée, amaigrie, douloureuse, je ne tenais pas debout, mais j'étais en vie! Je me suis tout de suite plainte d'avoir les oreilles bouchées, visite en fauteuil roulant chez l'ORL, et le constat tombe: oreille gauche foutue, oreille droite 40% d'audition.... J'avoue n'avoir pas trop mal pris les choses (la fatigue sans doute), et j'ai commencé à regarder les lèvres des gens pour comprendre mieux. 4 jours plus tard, je me souviens bien de cette soirée... Je me couche vers 22h30, trainant ma Ginette derrière moi (la potence à perfusions que j'avais baptisée puisqu'on allait vivre de nombreux jours ensemble), tout va bien. A 1h30 du matin, je me relève pour aller aux toilettes, toujours accompagnée de Ginette, et il y a un truc bizarre, mais impossible de comprendre quoi.... Je me lave les mains avant de me recoucher, et... le robinet est silencieux! Je l'éteins, le rallume et rien! Sur le coup j'ai trouvé ça assez drôle! (Avec le recul je me dis que ma cervelle devait être plus atteinte que je ne le pensais). Je me recouche et me rendors en me disant que je verrai demain. Le lendemain je signale à l'infirmière que je n'entends rien du tout. Retour en urgence chez l'ORL (il faudrait quand même que les ORL comprennent qu'ils ont affaire à des sourds et qu'ils arrêtent d'appeler les gens quand vient leur tour!), et là le couperet tombe, mes deux oreilles sont foutues, je suis dans le silence total et il n'y a rien à faire!!! Ce coup ci, je l'ai très très mal pris, j'ai réintégré ma chambre en larmes, avec des pensées toutes plus noires les unes que les autres, la pire étant "je n'entendrai plus jamais mes filles!".

Mon seul espoir était qu'on pourrait peut-être m'opérer pour m'implanter une sorte d'oreille électronique. Entre deux crises de larmes et aidée par l'équipe médicale, j'ai donc commencé à trouver des solutions. Merci au médecin qui m'a apporté un bloc et qui m'a tout écrit à chaque visite. merci à l'interne qui passait chaque matin seul, pour me poser des questions jusqu'à ce que je me rappelle mon nom, où j'habitais, quelle était ma vie.... Merci aux infirmières et aide-soignantes qui, dès qu'elles avaient un moment, passaient me voir pour que je m'entraîne à la lecture labiale. Merci à l'équipe qui m'a expliqué que non je n'étais pas folle, mais que j'étais atteinte d'acouphènes. Et un merci tout particulier à cette aide soignante qui plusieurs fois par jour, me disait que j'allais développer d'autres sens pour compenser, j'étais sceptique, mais elle avait mille fois raison.

Au bout de 3 semaines, je suis rentrée chez moi, sourde comme un pot, morte de trouille, avec une mémoire de poisson rouge et une capacité de concentration ne dépassant pas celle d'un mollusque!

Aujourd'hui l'écriture est douloureuse, donc la suite un autre jour....

Commenter cet article

Namfarang 16/11/2012 21:11

Je ne saurais dire pourquoi (peut-être un commentaire chez moi?), je m'en doutais légèrement.

Ce billet me touche beaucoup - en particulier en ce moment ... mais là ce sera à moi d'écrire (!)
Avons-nous un ami en commun? Celui-là même qui a écrit "les silences de Bangkok".
...
Je suis dans l'attente de lire la suite, quand tu en auras l'envie et la capacité. Et si ce jour n'arrive jamais ou dans des mois, voire des années, cela ne changera rien.
Tu dois écrire d'abord pour toi et pas pour tes lecteurs - et faire en fonction de tes capacités et besoins, envies. Ce blog tu l'as certainement ouvert pour te faire du bien, pas du mal.

Entre ton dernier paragraphe et la femme que j'ai lue ces jours, ..., l'on sait déjà qu'un énorme chemin a été fait - et sûrement qu'il se poursuit encore.
J'admire.

Belle soirée

Namfarang 19/11/2012 21:36

:-)

C'est quelqu'un de bien, de très très bien.
Et toi, j'aime ta manière d'écrire ... je ne commente pas toujours car j'allume pas tous les jours mon pc (pour une raison que je ne m'explique pas, depuis mon iphone impossible de commenter)
Toute belle soirée

Hara-kiri 19/11/2012 09:07

Alors... L'auteur des "Silence de Bangkok", est un ami virtuel que j'ai connu sur un forum dédié à la surdité quand il se posait beaucoup de questions! Je l'ai retrouvé à la sortie de son bouquin, et je le croise de temps en temps sur le net; J'ai adoré son livre!!!
Je me doutais que ce billet allait te toucher....

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Hara-Kiri sur Hellocoton