Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma particularité, deuxième époque

par Hara-kiri

publié dans y a quoi dans mon silence

Ma particularité, deuxième époque

On dit qu'il existe cinq étapes pour faire son deuil:

Le choc

La colère

Le marchandage

La dépression

L'acceptation

C'est exactement ce qui m'est arrivé, faire le deuil de l'audition... J'ai tempêté, voué aux enfers le toubib qui avait diagnostiqué une grippe. Me suis dit que je devais rêver et que, si j'étais bien gentille, mes oreilles reviendraient.... Comme malgré ma sagesse, rien ne changeait, j'ai plongé au fond d'un gouffre sans fin. L'avantage quand on est au fond, c'est qu'on ne peut que remonter! J'y suis arrivée, à ma façon, pas très vite, avec plusieurs techniques, mais je suis allée au bout!

J'ai mené deux combats de front, l'mplant cochléaire et la connaissance du milieu sourd. Ni l'un ni l'autre n'ont été faciles...

L'implant cochléaire est une sorte d'oreille électronique qu'on pose chirurgicalement et qui est directement reliée au nerf auditif, on a également un appareil externe perché sur l'oreille. On m'avait dit que c'était un miracle.... Point de miracle! J'entends, pas si mal, mais ne comprends rien sans lecture labiale. Si je devais faire une analogie, je dirais que j'entends une radio mal réglée! Un an d'orthophonie , j'avais l'impression d'avoir 3 ans:

"- Ce bruit c'est quoi?

- Un âne qui braie???? (pas sure de moi, mais avec espoir!)

- Non un homme qui rit!" (un homme, un âne???? Pareils non? En mode mauvaise foi)

Résultat décevant, même si c'est quand même plus facile que la lecture labiale seule. L'implant me permet la communication avec les autres, pour peu qu'ils fassent l'effort d'ar-ti-cu-ler et de ne pas parler trop vite. Tout ceci dans le silence bien sûr!

J'ai donc cherché qui j'étais devenue, je ne me reconnaissais plus, et je voulais faire ma connaissance! J'ai donc essayé des sourds... Oui, il y a sourds et sourds, sans parler des Sourds, malentendants et autres déficients auditifs! Difficile de s'y retrouver! J'ai donc commencé par les implantés cochléaires, logique, ils étaient comme moi! Sauf que.... Pire que des entendants! Et que je discute, et que je cause, et que je te dise de plus travailler pour arriver au statut de presque entendant..... Raté! Demi-tour! C'est pas mon monde! Désespoir, encore! Une gamelle de plus, mais on continue!

Seconde étape: les Sourds, ceux de la communauté signante, nés Sourds. J'ai pris des cours de langue des signes (oui c'est une langue avec une syntaxe qui lui est propre, une conjugaison....). J'ai adoré! Une découverte fantastique, s'exprimer avec des gestes, des atitudes corporelles, sans son, c'est juste du bonheur, bien moins fatigant qu'allier son et lecture labiale! La méningite m'a cependant rattrapée, avec cette fatigue chronique. Une heure de route matin et soir pour aller en cours, beaucoup de travail pour pallier à ma mémoire déficiente et on retrouve Hara-kiri avec 9 de tension en mode "tombage dans les pommes". Un autre souci a été que dans mon désert, point de Sourds! Donc j'ai bossé mais beaucoup oublié aussi. mais ça a été positif, au contact des Sourds de naissance, j'ai découvert qu'on pouvait vivre sourd et bien, en plus! Qu'on palliait avec les autres sens: vue plus "sensible" aux changements de lumière, d'allure; toucher hyper dévellopé: les vibrations restent la grande découverte! J'adore! Tout vibre!!!! Avec Cherétendre, on utilise quotidiennement des signes usuels, et c'est juste génial! Merci chéri, de m'avoir suivie sur cette voie, et d'avoir eu la patience d'attendre que je trouve..

Cette découverte d'un nouveau monde, d'une nouvelle vie m'aura pris deux ans. C'est long et pas tant que ça... Je connais plein de devenus sourds qui n'arrivent jamais à faire le deuil de leur vie passée. J'y suis arrivée, même si, les soirées avec du monde, les sorties au resto, les repas de famille, restent facteurs de problèmes et de cafard. Les entendants sont bruyants!!!!

Aujourd'hui je ne me considère pas comme handicapée, le handicapé c'est l'autre, celui qui n'arrive pas à s'adapter, qui me juge inférieure parce que différente. Je me considère comme une personne normale avec une cervelle normale, une vie normale (peut-être un chouïa plus compliquée) mais avec un truc en plus.Je suis plus sensible aux atitudes corporelles des autres, je pallie au manque de sons avec mes moyens, mais finalement je suis plus attentive aux autres, et j'ai vite fait de décrypter l'humain "normal".

Je m'éclate en partageant, en aidant les autres à y arriver. Je suis de plus en plus impliquée dans le milieu associatif et sur les forum internet et j'adore!

En conclusion, je dirais que j'ai réussi à vvre avec, même si le monde est fait par et pour les entendants, que ça n'est pas facile, mais que c'est possible.

Commenter cet article

Namfarang 04/12/2012 21:35

Ton parcours est énorme. Réussir à faire autant de chemin en si peu de temps.
Et ton homme doit avoir un amour gigantesque aussi ... c'est beau et très émouvant à lire ... toi, ton mari, tes filles!
Je suis complètement soufflée par tant de force!

Hara-kiri 05/12/2012 17:24

Tu sais... Je n'ai pas eu trop le choix! ON continue ou on arrête???? A partir du moment où tu décides de continuer, tu le fais du mieux possible.

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Hara-Kiri sur Hellocoton