Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Claire (épisode 2) ou une vie de femme

par Hara-kiri

publié dans y a quoi dans mon arbre

Claire (épisode 2) ou une vie de femme

Le 11 Mars 1795 j'épouse donc Jean Pinguet, j'ai 11 ans et demi, il en a 18. Un homme, alors que je ne suis qu'une gamine.... Non qu'il soit laid ou désagréable, je suis juste perdue, morte de peur même si je sais que l'on ne vivra pas comme mari et femme avant de longues années. Le maire du village note sur l'acte de mariage que j'ai 13 ans, une façon de se donner meilleure conscience?

Je pars donc vivre chez mon époux, ses parents et ses frères et soeurs. Mon père, lui, s'installe chez un de mes frères aînés. Ma vie ne change guère, de bons et de mauvais moments, je travaille, mange et dors. Mon mari est cultivateur, et le travail de la terre est rude tant pour les hommes que les femmes.

Mon père meurt en 1800, à l'aube d'un nouveau siècle qui amènera peut-être (je l'espère) du changement dans la vie de toutes les femmes.

J'accouche de mon premier enfant en 1805, c'est une fille, Elisabeth, elle est magnifique et je ne me lasse pas de la contempler, émerveillée d'avoir enfanter une petite chose aussi parfaite! Mon accouchement a été difficile et douloureux, et je prends la décision de tout faire pour devenir sage-femme, et aider les femmes dans la douleur. 3 ans plus tard, je mets au monde une deuxième fille, Gilberte qu'on appellera Jeanne à la maison, Jean aurait préféré un garçon, mais je suis heureuse d'avoir une autre fille! Elle est tout aussi jolie que sa soeur, mais si différente! J'ai 25 ans, deux enfants en bonne santé, un mari courageux, un toit sur la tête et de quoi remplir les assiettes. La vie pourrait être pire!

Elle le deviendra... En 1810, mon époux me laisse seule avec nos deux filles, un décès qui me frappe de plein fouet, mais il faut me battre! La plupart des femmes se remarient rapidement après un veuvage, je refuse, et continue ma vie, notre vie, seule. Je suis sage-femme du village, m'occupe de mes deux enfants et travaille la terre, en espérant des jours meilleurs.

Les jours meilleurs ne viendront pas, l'année 1815 sera la pire de toutes!

En 1814, les signes ne trompent pas, je suis enceinte! Je suis horrifiée, que faire? Je travaille encore plus dur, en tachant d'oublier cette situation et en espérant que Dieu réponde à mes prières en rappelant à lui ce petit être non désiré. Hélas, j'accouche d'un garçon en Février 1815, il s'appellera Gilbert, je ne le reconnaîtrai pas. Il sera placé rapidement et sort ainsi définitivement de ma vie. 5 mois plus tard, comme pour me punir de ma faute, ma petite Elisabeth meurt de maladie. Je sais qu'à notre époque de nombreux enfants décèdent avant d'atteindre l'age adulte, je sais que c'est la vie, que c'est comme ça, que Dieu en a décidé ainsi, mais je ne peux m'empêcher de trouver sa décision injuste. Le désespoir me prend parfois, et je me demande si ma vie deviendra meilleure un jour.... Sommes nous sur terre uniquement pour souffrir, expier comme le dit le curé de notre petit village?

Commenter cet article
Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Hara-Kiri sur Hellocoton