Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un grand moment de solitude ou les péquenots à la ville

par Hara-kiri

publié dans y a quoi ailleurs

Un grand moment de solitude ou les péquenots à la ville

Il y a des moments dans la vie où on se sent seul, très seul.... Des moments où le crétin du lot c'est toi! Sur ce coup là, nous étions deux crétines et un crétin, alors forcément je me suis sentie moins seule....

Si tu as suivi nos aventures notre week-end fut nantais.

Samedi soir nous avions rendez-vous avec une copine dans un café situé sur le cours des 50 otages. Nènès mon super GPS nous amena à bon port après de multiples "Faites demi-tour dès que possible", "tournez à droite" .... réflexion intense dudit Nènès, et finalement "tournez à gauche".... Nènès vieillit et yoyote un peu, mais il est gentil et poli, alors je le garde. Mais nous n'étions pas peu fiers d'avoir garé la voiture à proximité.

Je pose le décor: un soleil radieux, une terrasse bondée, de la bière pression excellente. Tout allait pour le mieux, nous prenions un bain de civilisation en sirotant notre mousse, les corps avachis dans nos chaises et les yeux fermés de bonheur.

Puis en flânant nous nous sommes dirigés vers les vieilles rues bordées de terrasses de restaurants variés pour aller déguster un dîner thaï. La vie était belle et nos mets sauce saté particulièrement goûteux....

En fin de repas, je lève le nez de ma glace pour regarder ce qui se passait dehors et stupéfaction! Une foule dense et serrée (genre marché du matin dans une ville balnéaire en plein mois d'Aout) descendait la rue. Tous dans le même sens, les gens piétinaient.... L'exode? Une évacuation massive de la ville? Un virus les aurait il tous transformés en zombies décervelés? (Oui je regarde the walking dead en ce moment).

Pour retrouver la voiture, il nous fallait remonter à contre sens cette foule compacte. Courageusement nous entamons notre périple, fendant cette marée humaine, évitant poussettes et enfants en bas âge, écrasant quelques pattes canines pour se retrouver coincés à chaque carrefour ou place, pour cause de concerts. Bon, Nantes n'avait rien compris, ils avaient organisé la fête de la musique en avance, et nous avaient rien dit. Demi-tour, on recommence, on progresse avec peine et finalement, satisfaction! Nous arrivons sur le cours des 50 otages qu'il nous fallait traverser pour retrouver notre carrosse. Et là.... Le carnaval! Tout Nantes dans la rue (et ça fait du monde!) admirait des chars ornés de personnages de cinéma! Inutile de te dire qu'il était hors de question de traverser au milieu des chars et des musiciens. Et qu'il était tout aussi hors de question de se trémousser en attendant la fin de la fiesta. Nous voulions nos lits et vite! Demi-tour, encore! Mes mollets déjà mis à mal par la visite du château et de ses nombreuses marches commençaient sérieusement à fatiguer, et à se plaindre. Nous avons finalement pu traverser l'avenue en prenant le carnaval de vitesse, en évitant la foule et en empruntant tout un tas de petites rues. Ouf! Nous allions enfin pouvoir aller nous coucher!

Sauf que.... La voiture était garée dans une rue où, pour cause de carnaval (tu suis?), la circulation était interdite jusqu'à 4 heures du matin, et forcément la marréchaussée veillait..... Là, j'avoue que le découragement nous a saisi....

Nous avons donc du retraversé le carnaval, refendre la foule, écraser encore quelques pattes de chiens, recevoir des pluies de confettis et faire quelques kilomètres à pieds pour, enfin, rentrer se coucher chez notre amie dans le Nord de la ville.

La morale de cette histoire, parce qu'il en faut une, est de toujours vérifier l'agenda des manifestations avant de se balader dans une ville. C'est pas parce qu'il ne se passe jamais rien dans ta cambrousse qu'il en est de même ailleurs!

Commenter cet article

ophelie 20/04/2014 02:39

Bah le carnaval devait etre sympa a voir aussi non ?

Hara-Kiri 20/04/2014 17:27

Ben... C'est pas trop notre truc, de plus comme on est arrivés au milieu, et qu'il y avait un monde dingue, on ne voyait pas grand chose! Et le but c'était de rejoindre nos lits au plus vite, c'est crevant les vacances!!!

Ax-L 15/04/2014 13:53

Pfiou, quelle aventure !

Hara-Kiri 20/04/2014 17:26

pas grave, mais fatigant quand tu ne penses qu'à rejoindre ton lit!

la pingsheuse 15/04/2014 13:02

oh mince! ça m'étonnait aussi que tu aies trouvé de la place facilement tout proche du cours des 50 otages. et pour la petite histoire, le cours des 50 otages était le lit de l'Erdre ( la rivière qui borde le jardin japonnais) L'erdre a été comblée elle passe dans un tunel je ne sais plus trop où sous la ville pour se jeter dans la Loire. On a du mal à imaginer ça hein?

Hara-Kiri 15/04/2014 13:12

C'est un coin agréable, et effectivement on a du mal à s'imaginer qu'avant c'était une rivière....

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Hara-Kiri sur Hellocoton