Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un crime d'Etat enfin reconnu

par Hara-kiri

publié dans y a quoi dans mon ordi , y a quoi dans mon desert

Un crime d'Etat enfin reconnu

Pour les plus jeunes de mes lecteurs, il va falloir faire un effort et vous transportez dans les années 60, mais je vais vous y aider.

Dans ces années là, la désertification des campagnes est dramatique, et les représentants de l'Etat s'en préoccupent. Michel Debré député de la Réunion, département français surpeuplé et affligé d'un taux de chômage record (de 40 à 60% selon les sources) a alors une idée lumineuse, transporter le trop plein de population vers les contrées sous peuplées. Un exercice mathématique aisé et simplissime. On peut ainsi résoudre d'un côté la surpopulation et de l'autre la désertification. Se préoccuper des attaches, des racines n'est pas le problème des lois et de l'Etat. L'idée est bonne, exploitons la!

S'en suit une campagne officielle de récupération des orphelins réunionnais, mais pas que.... Des gosses de familles nombreuses aussi. On promettait l'Eldorado aux parents, les mômes allaient être scolarisés et feraient de grandes études en Métropole, à condition que les parents renoncent à leurs droits, de plus, ils rentreraient pour les vacances! Personne sur leur île ne les a jamais revus.

De 1963 à 1982 (finalement c'est pas si vieux!), 1630 gamins réunionnais ont été arrachés à leur île et à leurs racines. En France, pays des droits de l'homme et de la liberté! Ils avaient de 6 mois a 18 ans, et ils sont passés du soleil, pieds nus en short à un pays froid et gris. Ils sont passés d'une existence pas si rose mais normale pour eux et chez eux, à une existence d'esclaves au profit d'agriculteurs en manque de bras.

Mets toi à la place d'un gamin qui a toujours vécu au soleil, et qui se retrouve en métropole du jour au lendemain, sans repère, sans personne connue à ses côtés, un gamin mort de trouille qui ne sait pas ce qui va lui arriver.

Ce gamin va être envoyé en Creuse, là, un centre de tri (ça ne te rappelle rien?) va être organisé. On dispatche les gosses et les envoie dans différents départements victimes de l'exode rural. La majorité restera en Creuse ou sera envoyée en Lozère, mais le Gers, le Tarn et les Pyrénées Orientales seront servis aussi.

Ces gosses se retrouvent dans la campagne française profonde des années 60-70, on n'y a jamais vu de noirs. Un d'entre eux raconte qu'on les touchait pour voir si "ça" ne déteignait pas. Ces petits créoles comme on les appelle, devront changer de vie et passer d'une vie insouciante au soleil à une vie de labeur dans un pays dont ils ne connaissent rien.

Alors, il faut quand même être honnête, certains ont eu de la chance dans leur malheur et ont été placés dans des familles aimantes. D'autres ont dormi et mangé par terre avec le chien, traités comme des esclaves. Certains se sont suicidés, beaucoup ont survécu. Par la suite, beaucoup ont fait des recherches et sont retournés rencontrer leurs familles, décalés là aussi, ne parlant plus le créole, ne connaissant plus leur propre famille, ne trouvant plus leurs racines. Mais tous, tous, ont eu un manque, un traumatisme que rien ne pourra effacer.

Tu dois te demander quand même pourquoi je te raconte tout ça? Je m'emballe souvent pour des causes, mais pourquoi maintenant?

Parce que l'Etat français vient de reconnaître officiellement sa faute. Ce 18 Février 2014, l'Assemblée nationale vient de reconnaître officiellement l'histoire de ces petits réunionnais, après la résolution portée par la députée réunionnaise Ericka Bareigts.

Bien sûr, ils n'auront droit à aucune indemnisation, un tribunal ayant déjà statué sur la prescription des faits en 2002 quand l'Etat français a été attaqué en justice par un de ces anciens gamins pour enlèvement, séquestration de mineurs, rafle et déportation.

Mais leur histoire a été reconnue et c'est un grand pas pour eux.

Si tu veux aller plus loin et te documenter sur l'histoire de ces gamins c'est , ou .

Juste un coup de gueule, juste une info qui a du passer inaperçue chez ceux qui ne connaissent pas cette histoire, juste parce que ça me fiche dans une rage noire qu'on ait osé leur faire subir ça.

Crédit photo

Commenter cet article

le club des commères 21/02/2014 14:26

Etant réunionnaise, cette histoire m'a beaucoup touché. Mon père m'en parlait quelques fois avant que celle-ci soit exposée. Une reconnaissance du tort causée par l'état est un grand pas mais malgré tout, insuffisant face à la douleur d'une enfance perdue pour certains.

Hara-Kiri 21/02/2014 14:43

Entièrement d'accord avec toi. En fait cette histoire était connue à la Réunion et dans les départements où on les a envoyés, surtout en Creuse où il existe une association qui sensibilise, se bat et organise un festival chaque année.

ophelie 20/02/2014 03:26

Je ne connaissais pas cette histoire !! C'est terrible ça fait froid dans le dos !!
C'est tellement récent en plus !!
Merci d'en avoir parler

Hara-Kiri 20/02/2014 10:56

Et oui..... Triste histoire....
Merci de me lire.

la carne 19/02/2014 19:15

il était temps!! une mince réparation malgré tout. en même temps, comment réparer l'irréparable?!

Hara-Kiri 19/02/2014 22:42

ça n'est pas réparable, en effet. Mais j'imagine que le fait que l'Etat reconnaisse ses torts, aide tous ces gamins devenus adultes, a faire la part des choses, ou au moins à avoir un statut officiel....

lolitabijou 19/02/2014 15:54

je suis comme les autres, à 6 ans je ne connaissais même pas cette terrible histoire...j'ai honte de mon pays là! ...
merci pour cet article :)

Hara-Kiri 20/02/2014 10:54

Merci;

lolitabijou 19/02/2014 15:54

26 ans*

Paula 19/02/2014 13:21

Je n'en savais rien. Merci pour l'information
Paula - 25 ans

Hara-Kiri 19/02/2014 13:21

Merci à toi de me lire!

Bénédicte 19/02/2014 12:37

Merci infiniment pour ton article. Je suis réunionnaise, et je vis en métropole depuis peu. Je suis surprise moi aussi de voir que mes amies/collègues de métropole n'aient jamais entendu parler de cette histoire, alors qu'à la Réunion, c'est très connu. Enfin, aujourd'hui on en parle, pas assez selon moi, mais on en parle enfin!

Hara-Kiri 19/02/2014 12:40

En métropole peu de gens connaissent cette histoire. J'ai trouvé qu'elle méritait qu'on en parle.... Si plus de gens dénonçaient ce genre de pratiques, peut-être que ça ne se reproduirait plus, que personne ne se permettrait de disposer de la vie d'autrui.
Merci à toi pour ton commentaire!

an' onyme 19/02/2014 11:18

Quand on se rappelle que pour peupler l'ile de la Réunion, l'ile Bourbon à l'époque; les colons français ont fait venir des cargaisons d'esclaves d'Afrique ............

fedora 19/02/2014 09:57

je ne connaissais pas du tout... quelle horreur !!

Hara-Kiri 19/02/2014 11:05

Même en France peu de gens connaissent cette histoire, tout ça s'est fait en catimini. Alors on peut se dire que des histoires comme ça, doit y en avoir d'autres....

la pingsheuse 19/02/2014 09:30

je partage sur https://www.facebook.com/Ile.Reunion?fref=ts.
Merci d'avoir écrit sur ce sujet ô combien douloureux et passé sous silence.
1960 1980!!!! quelle que soit la date c'est terrible, mais là c'est notre génération, ça aurait pu être nous et surtout c'était juste hier, pas le moyen âge,

Hara-Kiri 19/02/2014 11:03

Je voulais faire un billet plus complet, mais il m'aurait fallu trois pages.... Mais les liens que je donne expliquent bien les choses. Merci pour la partage!

an' onyme 19/02/2014 09:04

1960 / 1980 ! C'est tellement récent ....... Quelle honte!

Hara-Kiri 19/02/2014 11:00

Oui.... Notre génération....

Ax-L 19/02/2014 08:51

Je n'en avais jamais entendu parler. Je suis sidérée qu'on ai pu faire ça.

Hara-Kiri 19/02/2014 10:59

Peu de gens savent, t'imagines bien que personne est fier....

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Hara-Kiri sur Hellocoton