Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A l'intérieur d'une haute tour

par Hara-kiri

publié dans y a quoi dans ma vie

A l'intérieur d'une haute tour

Aujourd'hui je vais te raconter une histoire. Celle d'une petite fille qui aimait les gens, qui, bien qu'on l'ait prévenue, faisait confiance et faisait des tentatives assez désespérées pour que les autres l'aiment aussi.

Une petite fille gentille et naïve.

S'en est suivi certaines déconvenues....

Au fil de la vie, elle a compris. Ce qu'elle n'avait pas réussi à intégrer, à croire parce qu'on lui avait dit, la vie lui a appris. Les gens ne sont pas gentils, et la confiance est le sentiment le plus traitre au monde! Je te rassure, elle a continué à être gentille, à rendre service, mais avec un certain recul et sans confiance.

Elle a donc tout au long des années allant de l'adolescence à un age avancé, érigé une tour. Une tour ronde, en pierres, très haute mais pas très large, un petit espace lui suffisait. Dans cette tour elle est seule, assise par terre, à l'abri, au calme. A chaque déconvenue, douleur au coeur, elle construisait quelques rangs de plus à sa tour, assurée que ce coup ci on ne l'y reprendrait plus. Il en a fallu des rangs même si la tour ne suffisait pas, elle la protégeait du pire mais pas de tout. Cependant, grâce à elle, sa vie a été plus calme, et son coeur plus apaisé pendant quelques années.

Et un jour, elle a eu bien des choses à faire pour son coeur et son âme, du coup je suppose que la tour a commencé à perdre quelques pierres. Elle s'écroulait et elle ne le voyait pas, perdue dans un autre monde d'interrogations.

Elle a donc laissé passer quelqu'un dans son monde, un quelqu'un qui n'avait rien à y faire et qui n'y serait jamais entré sans son étourderie. Un quelqu'un toxique.

Se fiant à de nombreuses années d'expérience, à la solidité de la tour, et à son coeur perdu,elle a fait confiance.... Elle qui ne connaissait plus ce mot. La confiance a envahi sa vie, et l'a pourrie lentement. Je mentirais si je disais qu'elle ne voyait rien venir, mais elle a laissé faire... Parce que c'est bon d'être comprise, aimée ou de le croire.

Cette histoire finit mal, tu t'en doutes. Elle a reconstruit la tour à grands coups de désespoir et de larmes. Plus haute et plus solide.

Et dorénavant, elle n'a plus aucune illusion sur la vie, et surtout sur les gens.

La tour est haute et infranchissable, du moins elle l'espère....

Commenter cet article

ophelie 12/01/2014 18:01

A la fois forteresse et prison mais vaut il mieux etre protéger des autres ou protéger de soi même ??

Ophelie 13/01/2014 05:22

J'avoue personnellement il m'a fallu du temps pour accepter certaines douleurs et réapprendre a me gérer...
Quelques entrées ou réentrées et de nombreuses sorties ... A ceux la c'est bon vent les gens !! L'air est devenu plus sain
Mais oui comme tu dis Meghan faut mieux zapper pour avancer ....

Meghan 12/01/2014 21:08

Au total... 3 personnes entrées. 2 qui se sont éloignées puis revenues en force, une totalement dans l'oubli... "Mais le Temps passe et le Temps presse ..." comme Morrigan le dit... Donc je zappe certaines douleurs pour faire avancer les choses !

Hara-Kiri 12/01/2014 20:16

Idem, je me gère sans trop de mal.... Sauf pour le cas relaté dans l'article! Mais on ne m'y reprendra plus!

Meghan 12/01/2014 20:07

A 80%... des autres ! Perso, j'arrive encore à me gérer même si parfois c'est difficile ! Mais le Temps et les expériences me feront peut-être changer d'avis !

Meghan 12/01/2014 15:51

On a la même tour alors. Seulement à la mienne il y des meurtrières. Je guette, sécurise, canalise, et baisse le pont levis pour laisser entrer quelques personnes dans certaines pièces tout confort. Les autres, ennemis retords et perfides, n'ont qu'à bien se tenir car de par ces ouvertures, la poix bouillante de mon verbe les extermine ou du moins les fait fuir... Mais parfois, à l'abri dans ma tour, je me sens seule, j'aimerai laisser une ouverture plus grande, créer une baie-vitrée sur le monde... et aussi je redoute que les personnes ainsi protégées un jour se révoltent, me trahissent et détruisent ce havre de l'intérieur. Ce jour-là, ma tour s'effondrera, et je serai sans abri, nue, vulnérable, la conscience à vif face à l'agressivité du Monde. Aurai-je le courage de partir à travers d'autres contrées pour tout recommencer, reconstruire... ?

Hara-Kiri 12/01/2014 20:22

Je faisais comme toi, entrer des gens de confiance; mais quand j'ai eu besoin, je n'ai pas trouvé grand monde pour m'aider et surtout aider les filles à surmonter.... S'en est suivi un éclatement de ma vie de famille, un pétage de plomb familial qu'on paye encore fort cher tous les 4. Et personne non plus pour m'aider à réparer les dégats...Donc, je reste méfiante, et n'entrouvre la porte qu'avec méfiance, mais depuis des années, je crois que personne n'est entré vraiment!

la carne 11/01/2014 21:20

mais cette tour n'est-elle pas une prison? elle ne laisse pas entrer les toxiques... mais pas non plus les bonnes surprises non?

Hara-Kiri 12/01/2014 10:51

C'est surement aussi une prison.... Mais c'est plus sécurisant.

Ax-L 10/01/2014 12:56

C'est tellement bien (d)écrit...

Hara-Kiri 12/01/2014 10:51

Merci.

la pingsheuse 10/01/2014 10:04

il faut toujours faire attention au lierre grimpant à l'assaut des tours. c'est joli mais ça descelle les pierres, ensuite il faut tout arracher et reconstruire, mais moi j'aime bien quand il manque une pierre ou 2 ça a plus de charme qu'un bâtiment austère. ;)

Hara-Kiri 12/01/2014 10:52

Je tourne autour de ton com depuis plusieurs jours.... Et je ne sais quoi répondre!

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Hara-Kiri sur Hellocoton