Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De la honte d'être différent...

par Hara-kiri

publié dans y a quoi dans mon silence

De la honte d'être différent...

Notre société a des normes bien établies sur ce qu'on doit être.

Ainsi, on se doit d'être des adultes responsables, de travailler dur, de rentrer dans le moule, de ne pas céder à l'appel de l'originalité.

Si tu es hors norme par choix, la société te juge, et les gens bien pensants te regardent de travers, mais comme c'est un choix qui tu as fait en toute conscience, tu assumes et c'est tant mieux.

Mais si tu hors norme sans l'avoir choisi, les choses se compliquent. La société te juge tout autant, au mieux les gens bien pensants ne te regardent pas de travers mais avec pitié. Ils peuvent aussi pour exorciser le mal, t'éviter ou se moquer.

Tout ça conduit à un sentiment de honte, la honte de ne pas être conforme.

Tu marches dans la vie la tête basse, en te dépêchant, honteux de ce que tu es et de ce que tu renvoies comme image. La société est une salope qui te renvoie non stop à ton statut de mal foutu. Parce que, tu l'auras compris c'est de ça dont je veux parler.

Les mal foutus, les non conformes à l'idée de perfection, de normalité.

Au début de la surdité, je me suis cachée, enfermée dans un cocon d'où je ne voulais pas sortir. La tâche qui s'annonçait me semblait incommensurable, et je me suis appuyée sur mes proches pour tout ce qui pouvait me poser problème. Je ne faisais plus les courses, Cherétendre et les filles s'en chargeaient, je n'allais plus voir les copains, me planquais quand par hasard quelqu'un venait à la maison.... Un enfermement intérieur et confortable.

Puis j'ai réfléchi, et je me suis dit que c'était un bien piètre exemple à donner à mes filles, moi, qui leur ai toujours dit de se battre dans la vie, je baissais les bras.

Je me suis donc botté les fesses et la peur au ventre, j'ai affronté le monde des normaux. Une de mes premières sorties a été le supermarché. J'y suis allée fièrement le crâne rasé, les cicatrices au vent, et les appareils pas très discrets perchés sur mes oreilles. Les regards des autres me brulaient littéralement. Regards curieux, regards de pitié et même regards haineux me disant que je devrais avoir honte d'exhiber mon malheur ainsi.

Les premières sorties ont été dures, j'ai repoussé bien des fois la sortie prévue du jour, mais toujours j'ai fini par y aller. Et un jour, il m'a fallu prononcer l'indicible "je suis sourde". Ma voix a déraillé, fait des couacs mais là encore, j'y suis arrivée. Cette première fois a été la plus dure, mon annonce de la surdité s'est faite bien plus facile par la suite. Le premier pas était fait et c'était l'essentiel.

Le propos de cet article n'est pas de me jeter des fleurs ou de faire de l'autosatisfaction, mais d'éradiquer la honte d'être différent. Certes c'est difficile de ne pas être conforme, mais nous avons le droit d'être différents, nous faisons partie de votre société au même titre que l'humain parfait ou qui pense l'être.

Toi qui me lis, n'aies pas honte de ta différence, assume la au regard des autres et fais en une force. Sors du placard dans lequel tu t'es enfermé et éduque les bien foutus, montre leur que même mal foutus, nous sommes des êtres humains sensibles et que nous avons encore un rôle à jouer dans cette société trop bien pensante.

Une petite pensée pour ma copine D, qui en plus d'être sourde, balade fièrement sa toute petite stature sur un fauteuil roulant, rit, profite et se fout royalement du regard des gens biens (bien foutus, bien pensants, bien cons).

Commenter cet article

an' onyme 24/10/2013 09:01

Au début, c'est plus facile de ne rien laisser paraitre. Si on expose sa différence, on s'expose aux questions: "Pourquoi? comment? ... moi, j'aimerais pas que ça m'arrive! ...etc."

Hara-Kiri 24/10/2013 09:17

Mais un jour ou l'autre, il faut bien accepter....
Et plus on tarde, et plus c'est dur.

fedora 23/10/2013 12:48

Marie a tout dit ! très joli billet !!!

Hara-Kiri 23/10/2013 16:25

Merci....

Marie May 23/10/2013 11:27

Super ton article...
Tu vois, c'est dingue parce que finalement, je crois qu'on se sent tous différents, on a tous des difficultés à vivre dans ce monde "trop normé".
Je te dis ça parce que j'ai souffert moi aussi de ma "différence" et pourtant, elle ne se voit pas. A bien y réfléchir, je ne sais même pas vraiment s'il s'agit d'une différence en tant que tel, mais ce que je sais, c'est que j'avais la sensation de ne pas avoir de place dans ce monde...
Alors oui, tu as tout à fait raison, assumons nos différences, vivons les, ce sont elles qui font de nous ce que nous sommes, on devrait en prendre soin comme on prendrait soin de notre ADN, c'est nous, bien ou mal, commun ou hors norme, surprenant ou ennuyeux, mais c'est nous...
Bref... Merci

Hara-Kiri 23/10/2013 11:34

Merci à toi!

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Hara-Kiri sur Hellocoton